Le Chant des Possibles

"Le chant des possibles" est l'installation d'une oeuvre poétique de Stéphane Guiran, dans le cadre de son exposition personnelle "Les Jardins Rêvés",  regroupant ses dernières créations, à la galerie Alice Pauli, à Lausanne en Suisse, du 22 mars au 12 mai 2018.

Stéphane Guiran à fait germer dans une poésie pure, une graine de cristal de vie précieuse, des possibles à éclore en chacun. Autant de Destins qui chantent leurs rêves. 450 cristaux roulés dans du calcin. Et de la beauté éclairant l'infini. 

Dans cette invitation, j'ai laissé chanter en une quarantaine d'improvisations le cristal et le piano, pour que le visiteur soit toujours surpris de l'aléatoire venant à lui. "Le Chant des Possibles" s'est exprimé dans sa multi-dimensionnalité. Dans ce Destin, souvent palpable, écrasant de forces, ou doux comme l'éclat d'un sourire au matin. Comme le rossignol clamant le printemps. Offrande. Comme une main tendue, un choix, un souffle posé. Comme un espoir, une obligation, une légèreté. 

Lilian Bencini à improvisé à son tour par sa vibrante contrebasse, sur le piano, la voix et le silence.

Cette oeuvre évoque le champ des multitudes de possibilités qui s'offrent à nous. Que nous les saisissions, ou non. Les contemplions, ou non. Pour que tous êtres vivent leurs meilleures possibles. 

 

Extrait du texte de présentation du Chant des Possibles, par Stéphane Guiran: 

"Dans un silence advint une Graine. En son cœur une mosaïque de reflets. Ceux des milliers de vies qui attendent dans leur nid que les féconde un possible à éclore. Autant de destins qui chantent leurs rêves de naissance. Celui-ci séquoia, roi centenaire vénéré en sa terre. Celui-là humble chêne dont on fait les plus nobles navires, ceux qui écument les océans aux horizons infinis. 

Dans chaque graine, combien de visages ? Combien de pupilles ? De possibles ? Je me suis penché près de l’une d’elles pour le lui demander. Elle a simplement chanté.

J’ai entendu ses offrandes aux vents et ses voyages à dos d’abeille. Ses espoirs d’eau et ses récoltes en partance. Je l’ai vue balle libérant le grain. Blé devenir pain. Chair devenir homme. Accueillir dans l’instant tout Destin. Puis elle s’est habillée de reflets pour faire tomber les murs. De quelques centaines ses enfants sont devenus milliers. Mer d’étincelles, sans frontière aucune. M’enseignant les dimensions où la vie devient fractale et se multiplie en toute liberté. Pourquoi les possibles se limiteraient-ils ?"

guiran_cdp6_cover_1800x2100.jpg
 

MERCI

Guiran_cdp5_cover_1800x2100.jpg
 

 

 

Photos de Stéphane Guiran, tous droits réservés .