Accueil

 

 

Marie

 

 

 

 

Rôle des Femmes et Mères
dans l’Ascension Collective Planétaire

 

 

Bonjour à tous et merci de nous lire.
Voici une conversation canalisée avec Marie et Almathéa déesse de l’Abondance. Puisse ceci vous être utile.
Gratitude
Namasté
Virginie

 

 

 

Virginie bonjour je suis ALMATEYA déesse de l’abondance et suis accompagné de la Reine Mère Marie pour te donner ce channeling.
Nous sommes heureuse toutes les deux de pouvoir donner ces informations précieuses aux femmes comme aux hommes afin de vous amener davantage vers vous-mêmes et vers votre Ascension Collective.

 

V : Pouvez-vous déjà redonner une explication sur l’Ascension Collective? On me pose souvent la question, ou bien, on n’ose pas me la demander. Merci :

     

    M : Je suis Marie, Marie la belle, Marie la douce, et je viens vous parler afin de vous retrouver mes chers tous.

     

     En mes qualités de Mère Divine, chèrement apprise dans mon incarnation de Marie Mère de Yeshoua, quel fût mon bonheur et aussi tant de souffrances dans cette vie-ci. Mais j’ai sû relever les défis de mon âme et de mon programme d’incarnation afin de dépasser toutes mes peurs profondes et de me confronter à une foi totale pour DIEU et Notre Père. Ce ne fût pas simple, j’étais une femme comme vous et moi. Certes j’avais énormément d’amour en moi, de pureté de coeur, et aussi une foi totale. Mon âme était déjà très avancée (même si cette expression ne veut rien dire en réalité) mais disons que le cheminement de mon parcours d’incarnation avait déjà été largement riche en expériences diverses pour que je sache intimement en moi que DIEU Est. Et que je devais le retrouver. Je ne savais pas que je porterai Le Fils de Dieu. Que je serai sa Mère, que je l’élèverai et qu’ensuite je le perdrai par la mort, puis le retrouverai par sa résurrection. Je ne le savais pas. Je l’ai su plus tard, lorsque Gabriel, Archange cher à mon coeur, est venu me l’annoncer. Il ne m’a pas tout dit, mais les mages, eux m’avaient prévenu d’un grand évènement qui se lisait dans les étoiles, dans mes mains, et dans mes yeux. Ils m’avaient dit que la guerre ferait rage, que des étrangers viendraient me le tuer s’il n’y prenait garde. Et aussi, que j’enseignerai à travers lui, la foi, et l’hymne à la vie.

     

V: Mère, comment as-tu pris, en tant que femme, tout cela?

     

    M: J’ai cherché en moi si cela était vrai. Bien sûr j’avais foi. Oui. Mais il faut toujours vérifier en soi si cela sonne juste. Si le coeur est en accord. Si au fond l’âme sait (mais elle sait toujours, elle à juste oublier parfois). Je priais beaucoup. Mes parents étaient des gens simples et humbles et j’ai été élevé dans la tradition hébraïque pure. Il m’a fallu braver des tempêtes et bons nombres de jugements pour réaliser ce que je devais. Quand j’étais enfant, je voyais, ressentais beaucoup de phénomènes que les autres personnes ne voyaient ni ne ressentaient. Cela m’a toujours guidé. Quand à 16 ans, presque 17, je n’étais pas encore marié-car je ne le voulais pas et mon père le tolérait, et que Gabriel est venu me dire que je serai enceinte du Fils de Dieu et qu’il fallait que je crois par dessus tout à la force de cet amour, je me suis effondrée. Comment moi Mariam allais-je réussir ? Qu’avais-je de plus que les autres ? Pourquoi tant de différence avec les autres femmes et les autres familles? Cela n’avait de sens. Puis en méditant longuement le long de la rivière pendant mes devoirs de corvées familiales, j’ai compris que Dieu avait placé en moi une grande mission et que je me devais de l’honorer. A cette époque-là les femmes étaient peu considérées. Cela dépendait beaucoup si les parents avaient fait un mariage d’amour, ou si celui-ci avait été arrangé par les parents en dépit du fait du choix de leurs enfants. Tu sais, nous n’avions rien à dire. Alors quand je refusais systématiquement les demandes en mariage en disant à mes parents, Dieu m’a choisi ! Ils étaient à la fois en colère et en crainte que ce fut vrai. Mon fort caractère, même si ma dévotion envers eux étaient totale m’a permise que mon Père attende et ne me force pas. Là aussi Dieu est entré en lui et lui a dit qu’un homme plus vieux que moi serait mon mari. Il lui a dit en rêve. Il me l’avoua bien plus tard. Ma mère elle était si douce, une grande femme espiègle et aimante, qu’elle rassurait mon père, en s’inquiétant tant pour moi, du jugement que l’on porterait à sa famille toute entière par mes actes.

     

V: A 16 ans l’Archange Gabriel est venu te voir, peux-tu Mère, nous raconter cela?

     

    M: J’étais seule. Dehors. Près des Oliviers. Je triais des racines. Quand j’ai entendu une voix familiaire en moi. J’ai levé la tête, et vu une belle lumière comme il m’arrivait souvent d’en voir. Senti la présence de Dieu, d’un Ange. Et ce fût lui. Une merveille d’homme.

     

V: D’homme? :

     

    M: Les Anges ont une allure d’homme tu le sais bien. Mais ce ne sont plus des hommes, même s’ils en ont l’apparence. Il ne reste de leur allure d’homme que l’apparence d’un homme, mais ils sont bien plus. Ils sont unis les uns aux autres. Ils ont tout le divin en eux, et toutes leurs capacités d’anges. Ils servent constamment celui qui les a fait Ange. Et quand je le vis, il était si beau. Si doux et bienveillant. Il me parla longuement de ce que j’avais à faire, ce que j’allais devenir. La première fois qu’il est venu j’avais 13 ans. Depuis ce jour, j’ai attendu le bon moment, j’ai attendu celui qui allait être mon mari. Et j’avais des visions de lui. Nombreuses. Gabriel est revenu me voir deux autres fois. La première pour me dire que j’attendais le Fils de Dieu. La seconde pour me dire que Dieu le rappelait à lui, mais que je le retrouverai toujours, après. Et que je serai Reine parmi les Anges et le Ciel du Père.

     

V: J’ose à peine te poser, même si nous en avons déjà longuement parlé toutes les deux, si tu as été enceinte par acte sexuel ou par intervention divine. Souhaites-tu l’expliquer ici ? Et Pardon Mère pour cette question., et pardon au Père…

     

    M: Je comprends ta question. Tant de guerre ont reposé sur ce point. Tant de conflits y compris à mon époque tu sais. Qu’il a été dur d’être différente, mais quelle joie aussi de porter cette différence. La vérité ma fille, c’est que l’esprit saint a déposé cette âme dans mon ventre, dans mon corps, dans ma chair. J’ai porté cette âme de mon enfant pendant 9 mois. Le Divin me l’a transmise directement en mon corps. Ensuite, Joseph est arrivé dans ma vie. J’étais jeune 15 ans. J’avais refusé les mariages. Je n’avais plus le choix, et heureusement, il est arrivé. Je l’ai reconnu tout de suite. Nos âmes sont si liées. Il est mon rayon géméllaire. C’est un homme merveilleux d’amour et de quiétude. Il était bien plus vieux, avait été marié, était veuf, avait déjà 3 enfants. Je l’ai aimé au premier regard. Il avait été guidé jusqu’à moi. Il m’a épousé rapidement. C’était un mariage d’amour, total. J’ai pu tout lui dire. Et il a accepté. Je suis devenu sa femme physiquement et la fécondation a eu lieu tout de suite. Le premier jour, du premier rapport. Là est la vérité. Il n’y en a pas d’autre. L’esprit saint est venu en moi, et j’ai fais ce que je devais. Joseph aussi car son coeur était pur et noble. Dieu aussi était venu le voir, avait mis en lui ce qu’il devait pour me retrouver et m’aimer. J’ai aimé ses enfants comme les miens. Yeshoua a été son fils matière, son fils physique, mais il était surtout le Fils de Dieu, le fils du Père, et le nôtre. Nous l’avons toujours considéré ainsi car cela est Vérité. Et nous lui avons donné tout ce qu’il fallait du mieux que nous l’avons pu, pour qu’il se réalise lui, et tout ce qu’il avait à faire. Par chance, les mages m’ont expliqué le reste …

 

V: Tu veux dire les rois mages que nous connaissons dans les écrits ?

     

    M: Oui ceux-ci mais il y en avait d’autres, tu le sais. Ils savaient tous soigner, compter les étoiles, connaissaient l’astronomie, et la biologie entre autre, m’ont appris beaucoup de choses très rapidement afin que je sois prête et Joseph aussi pour son enseignement et le laisser être ce qu’il était. C’était une condition impérative pour qu’il puisse garder sa pleine conscience. Nous étions des parents aimants et fiers de lui. Et nous l’avons toujours accepté comme il était. Ensuite j’ai donné d’autres enfants à Joseph. Et heureusement que nous étions tous unis.

 

V: Je suis très émue qu’enfin tes paroles soient entendues. Merci Mère. Merci au Père, et merci à Joseph qui mérite tant qu’on l’honore à juste titre.

     

    M: Il est vrai. C’est un homme extra-ordinaire au sens littéral du terme. Et je l’aime profondément. Il a été dans cette vie là, mon mari, mon amant, mon dévoué, tout autant que je l’ai été pour lui.

 

V: Mère, comme nous avons de la chance que tu nous guides…Merci.

     

    M: Je raconte cela ici et maintenant, afin que les femmes prennent exemple de ce que j’ai vécu. En considérant que le corps est un temple, déjà, on le respecte et on s’aime tel que l’on est, car en tant que femme, on est l’axe du monde, le temple de DIEU. Chaque femme, porte en elle le monde. Permet au règne humain de se perpétuer et d’accomplir les actes du divin. Alors cela doit commencer par s’aimer et se respecter. Ne pas se fourvoyer dans une sexualité sans respect de soi et de son partenaire. Ne pas se mutiler, s’enlaidir, se faire du mal par un jugement sévère, mais par une remise en question salutaire. Ne pas faire de mal aux autres, avoir une attitude quasi exemplaire pleine de bon sens et de bienvaillance. Par une certitude de bien se connaître tant dans ses qualités que ses défauts. D’être en phase avec son MOI et son SOI, pour atteindre une liberté d’être et de devenir. Si toutes les femmes commençaient par se respecter, elles forceraient les hommes à le faire. En réalité elles introduiraient en eux par leur force d’amour, le respect des femmes. Le respect sexuel. Et les joies de partager un amour physique consentant et aimant. Tout serait différent en partant de ce point. Cela leur permettrait de garder en elle intact, leur essence de vie divine. En s’honorant elle-même d’être fille, femme, elles honoreraient mieux le garçon, l’homme, le père. Et ainsi de suite. Tous les comportements s’en trouveraient changés, évoluant vers du positif de conscience collective, car distribués dans les germes de conscience au fur et à mesure des générations. Si la mère s’est aimé, s’est respecté, s’est honoré elle-même, quand elle était fille; si elle a vu dans les yeux de sa mère la regardant, ce respect de mots et de gestes, cette transmission du sacré. Si elle a vu sa mère s’aimer, se respecter, s’honorer elle-même en tant qu’être divin humain, femme à l’image du DIEU MERE ; si elle a vu son père regarder sa mère ainsi et la considérer ainsi; si elle a vu sa mère respecter, honorer son père en tant qu’être divin humain à l’image du DIEU PERE, alors elle porte en elle, la réalité lumlière/matière du divin en soi. Elle est automatiquement, obligatoirement, un être divin humain qui s’aime et se respecte. Et comme elle a des parents aimant, intelligent, et foncièrement bon, elle baigne dans l’amour et la félicité, ce qui lui permet de garder, d’être, totalement elle-même, et de capitaliser sa pleine conscience pour qu’à sa vie d’adulte, elle transmette à son tour.

     

    C’est par la Femme que l’Ascension Collective aura lieu. C’est pour cela que depuis si longtemps, les religions catholiques et musulmanes ont minimisé la femme pour la désinvestir de son pouvoir créateur. Alors qu’en fait, tout viendra d’elle.

 

V: Cela vient aussi du karma de la femme qui s’explique mais que nous ne pouvons pas dire ici, ce n’est pas l’objet de ce texte.

     

    En étant un enfant aimé, respecté, choyé, vous avez toutes les possibilités en vous de devenir quelqu’un de formidable, parce que vous l’êtes déjà !

     

    Et bien sûr cela s’applique aux hommes ! Car une mère se comportant ainsi, avec son mari se comportant de même, font des petits garçons de vrais hommes. Qui gardent eux aussi le respect, l’amour, l’intelligence d’être eux-mêmes et par ce fait, garde l’essence de leur Vérité Divine en l’Humain, et s’accomplisse en tant que mari et père, amenant à leur tour, cette bonne attitude consciente et aimante. La consience est toujours là avec l’amour. L’amour amène la conscience. Il lui permet de devenir, de s’établir, de rayonner en la personne. De s’installer durablement et convenablement.

     

    Ainsi un fils ayant reçu cette éducation là, deviendra un homme responsable et aimant, un bon père, un bon mari. Et en couple, cette femme nouvelle, et cet homme nouveau, engendreront des enfants merveilleux d’amour et de paix. Tout cela peut changer en deux, voir trois générations, pour être totalement inscrit dans la génétique humaine. C’est peu. Et ça changera toute l’évolution de l’espèce humaine sur terre, mais surtout! Toutes les autres espèces vivant sur terre et leur façon de vivre. Tout sera en réaction en chaîne. Et l’ascension collective pourra être simplement comme évidente.

     

V: Oui si des hommes et des femmes se comportent ainsi, toutes les violences ne pourront exister, tous seront dans une conscience évoluée, respectant les autres humains, les animaux, la nature, etc

     

    M: Oui tout en sera modifié. Les comportements des sociétés doivent s’améliorer pour retrouver une cohésion douce et aimante, respectueuse, en partage, les uns avec les autres .Au-delà des frontières de religions, plus que de frontières physiques au fond. Car tous les humains souhaitent la même chose au plus profond d’eux-mêmes. Il n’y a que peu d’humains actuellement qui souhaitent la destruction des autres. Mais ce peu, suffit, à ébranler quasiment tous les pays.

 

V: Quelles en sont les raisons, allons-nous dire, divine ?
Pourquoi laisser faire au fond ? Cette question aussi est souvent posée.

     

    M: Il y a une question de karma. Les actes, les pensées, les paroles, engendrent d’autres actes, pensées, paroles, qui font boule de neige, et avalanche parfois, ou magnifique étendu dégagée à perte de vue !

    Puis ces gens de pouvoir sont utiles pour pousser les autres à refuser la violence, à reprendre leur propre pouvoir, à sortir des états totalitaires et despotiques, (réels ou masqués) pour rendre au peuple sa véritable place. Vous êtes en train de le comprendre. Beaucoup de nouvelles pensées, façons de vivre ensemble, éco-responsable comme vous le nommez sont en train de plus en plus de voir le jour.

     

    Puis, il y a cette période actuelle, et en ceci je vais répondre à ta première question.

     

    Cette période actuelle fait partie en hindouisme du Kali Yuga, temps de destruction. Les quatre périodes de temps existent. Dans la religion catholique on parle d’Apocalypse, c’est la même chose, mais avec un point culminant dans la difficulté de ce temps de destruction. C’est un peu comme si l’Apocalypse était le point final de la destruction. Point final qui prendra beaucoup d’années en terme de temps terrestre, sachez-le bien. Ce temps de destruction est très difficile. Les hommes se perdent, se fourvoient, ne croit plus, perdent leur foi, la détournent, et les consciences s’abaissent, la violence s’accroit, les technologies innovent, les changements sont constants mais pas durables.  Ils cherchent l’amour mais de façon vil et rapide, pas le véritable AMOUR qui lui est élévateur. Pire, certains ne savent même pas ce qu’est l’AMOUR. MAIS Tout cela est pour mieux renaître. Pour un Age d’or suivant l’Age de Fer. Pour une renaissance, amenant à la Vérité, l’Amour, la Paix, la Bénédiction constante. Souvent ces périodes sont chères dans vos mémoires. Comprenez que cela prend des milliers d’années en temps terrestre. Le Divin ne laisse pas faire. Il est là, accueille celui, celle qui est prêt au changement intérieur et extérieur. Celui, celle qui souhaite sortir des états de souffrance. Le Divin respecte les choix de chacun, aussi dans un continuum d’espace temps karmique. La chose n’est pas aussi simple. Le Divin respecte le despote qui détruit et se détruit lui-même comme il respecte celui qui va s’ériger contre son dictateur. Beaucoup de facteurs sont en prendre en compte. Pourtant, dès qu’un être est prêt à sortir de son conditionnement de souffrances, dès qu’il refuse d’écouter ses peurs, ses limitations, et se souhaite de vivre l’amour, la paix, la facilité, l’abondance, il y parvient, quasi instantanément. Surtout depuis 2012, avec toutes les nouvelles énergies de hautes consciences qui sont déversées sur vous et sur cette belle planète. Tout est différent maintenant. Tout est possible. Tout Vous est Possible. Il suffit juste de le vouloir vraiment.

     

    C’est pour ces raisons, que les comportements doivent être radicalement améliorés et ce très très rapidement afin que ce monde terrestre évolue dans le bon sens. Et c’est pour cela, que les femmes doivent commencer par donner l’exemple et reprendre leur pouvoir créateur total. Elles peuvent tout changer. Et cela commence à l’intérieur de soi. Pardonnez à vos parents qui n’ont pas eu cette conscience, et devenez, vous ! Celle que vous rêvez d’être. Peu importe où vous vivez, dans quels conditions vous vivez. Bien sûr cela est plus simple dans les pays qui ne sont pas en guerre. Et aujourd’hui il y en a peu, en réalité. Mais mêmes ces femmes qui ont subi les pires épreuves, peuvent tout changer dans leurs vies, en se changeant elles-mêmes. Et vous femmes privilégiées qui lisez ces lignes, en avez le devoir, pour toutes les autres femmes.

     

    C’est une question de survie de l’espèce, de survie de ce lieu d’habitat qu’est la TERRE, de survie de toutes les autres espèces, pour un avenir meilleur, radieux.

     

    L’ascension collective est une période bénie dans une période en destruction totale, pour élever les consciences et les coeurs de chaque humain afin que les générations futures à court terme, comme à très long terme, loin dans l’espace/temps, soient belles et en paix.

 

V: Oui Mère, j’ai prévu un enseignement sur cela, sur les générations d’humains du futur. Car cela dépend de maintenant du présent. Nous avons la possibilité d’améliorer ce futur. C’est aussi pour cela que nous sommes revenus. Car nous savons comment cela s’est produit. Et nous savons, que les humains du futur sont aussi certains êtres de lumière réincarnés actuellement, guides, dans un espace/temps multi-dimensionnels. Mais il y a aussi toute la réalité complexe quantique du “tout en même temps” et que rien n’est négatif ou à dépasser, ou à améliorer. La conscience pure elle-même qui n’est atteinte qu’une fois la réalité comprise en soi, et les limitations dépassées. Tout en prenant en compte la réalité matière actuelle et ses difficultés, mais qui du coup sont transcendées immédiatement par cette conscience. Devenant une toute autre réalité. Pourtant tout existe. Mais dépend du choix que l’on fait. L’ascension est une période bénie, et un devoir, en tout cas c’est l’un des miens.

     

    M: Bien, il est temps que tu dises cela. Oui l’Ascension Collective, et individuelle, car l’individualité amènera aussi l’ascension collective, est une transcendance de soi, une élévation de la conscience et une ouverture du coeur totale. C’est devenir son coeur. Cela passe par de nombreux caps de compréhensions et d’expérimentations. Vous tous en cette période, et surtout si vous lisez ces lignes, êtes prêts à réaliser ce changement qui amènera les changements de vies nécessaire. Dans quelques années l’aspect physique des humains aura changé aussi. Evoluant comme il doit l’être. Grâce à cette Ascension Collective, vous pourrez rester sur cette planète bien plus longtemps. Votre espèce pourra vivre bien plus longtemps. Vous pourrez partager avec les autres espèces bien plus longtemps. Sinon, la destruction totale arrivera. Cela aussi doit être dit. Tout dépend de chacun d’entre vous, et du choix que vous ferez en vous-mêmes, pour vous-mêmes, et pour le bien des autres. De tous les autres. Etendez votre conscience. Commencez par voir votre lieu d’habitation, puis votre quartier. Aimez cela déjà. Puis aimez, votre village, votre ville. Mais aimez chaque vie réellement, la peuplant. Minérale, végétale, animale, humaine, supra-humaine, et au-delà de la matière. Puis étendez votre amour, à votre région. Votre pays. Les pays voisins. Les mers et les montagnes… Le continent… La Terre et tout ce qui y vit. Dessus, dedans, dessous, dans tous les éléments, visible comme invisible. Puis aimez, tout ce que vous voyez et tout ce que vous ne voyez pas. Tout ce que vous ressentez, et tout ce que vous ne ressentez pas. Etendez encore votre conscience… Au système solaire, et faites la même chose… puis galactique… puis Universel… puis au-delà de cet Univers… puis au-delà…

 

Elle sourit…ressentant ses mots…

     

    Vous avez tant à aimé… et à faire du bien.
    Mais commencez le, chez vous, dans votre lieu de vie, pour vous  et toutes les personnes autour de vous. Et si vous êtes seul(e), et bien voyez que ne vous l’êtes pas ! Vos voisins. L’invisible. Le vent. Le soleil. L’enfant qui crie au 3ème étage…  Etc…

    Merci à tous, je suis Marie la Douce, Marie la Belle, et vous remercie.

 

fficher l'image d'origine

Gratitude

 

 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en préserver l’intégralité y compris cette ligne, de n’en faire aucun commerce, Virginie, www.lascension.com, Merci !